La vitamine C, on vous en parle beaucoup et pourtant... On ne vous en parlera jamais assez car  l'acide ascorbique est un nutriment essentiel pour votre organisme. A dire vrai, il existe déjà tellement d'informations sur cette vitamine que nous n'allons pas en ajouter pour rien. Essayons plutôt de nous informer utilement sur cette vitamine.

Ce que nous savons, c'est que nous avons besoin de vitamine C car notre organisme ne sait pas en fabriquer lui-même, contrairement à la plupart des animaux. Nos aliments doivent donc nous en apporter au quotidien.

La vitamine C ou acide ascorbique, qu'est-ce que c'est ?

La vitamine C, ou acide ascorbique, est un micronutriment essentiel au fonctionnement normal de l'organisme. Découverte dans les années 1930, elle fut popularisé par un chercheur du nom de Linus Pauling, notamment dans le cadre de la prévention du rhume et des refroidissements saisonniers. Ce constat appuyé par la science émane du fait que la vitamine C est nécessaire au système immunitaire.

La vitamine C est également connue comme étant un antioxydant, un composant naturel qui neutralise les radicaux libres. Ce sont des molécules simples qui déstabilisent nos membranes cellulaires et leur ADN. A vrai dire, il s'agit du rôle biologique le plus connu du grand public. D'autres vitamines comme la vitamine E et A sont des antioxydants.

Alors qu'il existe des centaines de molécules antioxydantes naturelles dans les fruits et légumes, pourquoi faudrait-il attacher de l'importance à la vitamine C ? Réponses ci dessous ! 

La vitamine C comme antioxydant est présente dans notre alimentation courante

Sur le plan alimentaire, la vitamine C est présente dans la plupart des fruits et légumes. Il s'agit de l'antioxydant naturel le plus commun et le plus abondant que la nature puisse nous offrir.

Si l'orange est connue pour ce fait, d'autres fruits comme le kiwi (280/800 mg/kg), le citron, les légumes verts ou les crucifères en contiennent aussi. La vitamine C est donc facilement consommable avec une alimentation saine. A vrai dire, la présence des antioxydants, et l'acide ascorbique en premier, est un critère essentiel au maintien de la santé mais aussi à la longévité.

En effet, la recherche scientifique considère que de préserver l'intégrité cellulaire par le biais des antioxydants est un marqueur vérifié du vieillissement organique ainsi que de la santé de la peau par exemple. Indirectement, la vitamine C – tout comme la vitamine D – pourrait être considérée comme un élément naturel et essentiel qui participe à la longévité chez l'être humain.

A l'opposé, l'absence d'une alimentation saine et variée  n'offre que très peu de vitamine C à l'organisme, ce qui s'avère problématique comme nous allons le voir plus loin.

La vitamine C, un micronutriment très important sur le plan biologique

L'acide ascorbique est notre premier antioxydant mais il intervient aussi sur de nombreuses fonctions organiques et métaboliques. Le plus connu d'entre eux concerne son rôle de cofacteur essentiel à la synthèse du collagène.

Vous le savez, le collagène est une protéine structurelle présente partout, dans nos os, nos organes et nos muscles. De manière imagée, le collagène est comparable pour notre corps à l'acier du béton armé. Le collagène (avec l'élastine) solidifie la structure du corps. En plus de cela, le collagène est aussi la première protéine de la peau. Avec l'acide hyaluronique, le collagène donne de la fermeté et de la souplesse à votre peau, en préservant sa beauté.

Là aussi, la vitamine C a prouvé, en considérant son rôle de synthèse du collagène,  qu'elle participait au maintien d'une peau souple et synonyme de jeunesse. 

L'acide ascorbique n'est pas qu'une vitamine, il s'agit aussi d'un cofacteur essentiel à de nombreuses réactions cellulaires

Pour autant, ajoutons que la vitamine C participe aussi à la synthèse d'un acide aminé que vous connaissez bien, c'est à dire la L-Carnitine. Là aussi, l'acide ascorbique joue un rôle de cofacteur essentiel à la fabrication endogène de la carnitine, un transporteur cellulaire important pour notre métabolisme énergétique.

En tant que cofacteur, la vitamine C est indispensable aux enzymes qui synthétisent les catécholamines, une catégorie de molécules fabriquées à partir de la L-Tyrosine. Vous les connaissez peut-être mieux sous les noms de dopamine, noradrénaline et adrénaline (ou épinéphrine). Ces neurotransmetteurs n'existeraient pas sans la vitamine C (et nous non plus d'ailleurs !).

Ainsi, l'acide ascorbique est impliqué dans de nombreuses relations avec un grand nombre d'enzymes, ce qui explique son importance pour notre santé.

Y a t-il d'autres critères de santé sur laquelle la vitamine C peut intervenir ?

A ce jour, l'acide ascorbique apparaît comme un sujet significatif pour plus de 57200 études scientifiques. Autant dire que la vitamine C devrait être prise au sérieux si vous pratiquez un sport régulièrement, et même peut-être plus encore, pour les sédentaires.

La science a mis la vitamine C en rapport avec le stress, la dépression, la protection du système nerveux central (votre cerveau !), le risque de démence, la maladie d'Alzheimer mais aussi les maladies cardiovasculaires, l'athérosclérose et d'autres encore.

De nombreuses études ont fait le lien entre cette vitamine et différents types de cancer mais il serait cependant illusoire de penser que l'acide ascorbique puisse soigner le cancer, selon ce qu'avance la recherche scientifique.

Néanmoins, la vitamine C protègerait du risque de cancer et réduirait l'incidence de la maladie elle-même par de nombreux mécanismes complexes. 

La vitamine C intervient aussi sur la santé, les performances et le système immunitaire des athlètes

Hormis le rôle essentiel de l'acide ascorbique sur la synthèse du collagène et de la L-Carnitine, l'effet antioxydant de la vitamine C joue aussi un rôle de protecteur de la masse musculaire, surtout lorsque les athlètes commencent à prendre de l'âge.

Avec le vieillissement, la synthèse des protéines est naturellement réduite par les phénomènes d'oxydation cellulaire entraînés par les radicaux libres. En protégeant les cellules musculaires de ces effets délétères, la vitamine C réduirait les risques de perte de muscle et de sarcopénie.

A l'opposé, des études cliniques ont prouvé que la vitamine C pouvait réduire la récupération des pratiquants de la musculation encore jeunes. En effet, la récupération musculaire post-exercices se base précisément sur la présence des oxydants cellulaires. Ces "radicaux libres" utiles agissent alors comme des signaux moléculaires nécessaires au déclenchement des processus menant à la réparation des fibres musculaires.

Cependant,  la vitamine C garde son rôle protecteur sur le système immunitaire, surtout lorsque vous faites subir des entraînements intenses de musculation, de Cross training ou d'endurance à votre organisme. 

A vrai dire, il était assez difficile d'imaginer qu'un sujet aussi simple que la vitamine C puisse nous emmener aussi loin. Cependant, cet article aura le mérite de vous rappeler toute l'importance que l'on peut donner à cette vitamine, surtout si le sport à forte intensité fait partie de votre vie quotidienne.

Retrouvez les articles blog des autres vitamines :

La vitamine B pour le métabolisme énergétique.
La vitamine C, une vitamine antioxydante.
La vitamine D pour booster le système immunitaire.