Cette étude réalisée sur des personnes âgées met en évidence si le moment de prise de la whey proteine a un impact significatif sur la masse musculaire. L'importance de comprendre quand prendre un supplément de protéine en poudre sur des personnes de plus 70 ans aide à éviter la fonte musculaire.

Etude sur la supplémentation des personnes âgées (1)

Informations générales

Les données sur les effets supposés des suppléments protéiques sur la réponse adaptative du muscle squelettique à un entraînement de type résistance chez les personnes âgées sont quelque peu contradictoires.

L'objectif de cette étude était de déterminer les effets d'une supplémentation en protéines sur la croissance de la masse et de la force musculaires pendant un entraînement prolongé à des exercices de résistance chez des hommes âgés en bonne santé qui consomment des quantités appropriées de protéines alimentaires sur la croissance de la masse et de la force musculaires.

Données de l'études

Un total de 26 hommes âgés en bonne santé (âgés de 72 +/- 2 ans) ont été répartis au hasard dans un programme d'entraînement à l'exercice de type résistance de 12 semaines avec (groupe protéine) ou sans (groupe placebo) protéine administrée avant et immédiatement après chaque session d'exercice (3 sessions/semaine, 20 g de protéine/session). Afin de garantir une charge de travail progressive pendant l'intervention, des tests de maximum à une répétition (1RM) ont été effectués régulièrement. L'hypertrophie musculaire a été mesurée au niveau du corps entier (absorptiométrie à rayons X à double énergie), des membres (tomographie par ordinateur) et des fibres musculaires (biopsie).

Résultats

Dans les deux groupes, la force 1RM a augmenté d'environ 25 à 35 % (P 0,001). Dans les groupes placebo et protéines, l'absorptiométrie à rayons X à double énergie et la tomographie par ordinateur ont révélé des augmentations similaires de la masse musculaire des jambes (6 +/- 1 % dans les deux groupes ; P 0,001) et du quadriceps (9 +/- 1 % dans les deux groupes), respectivement, de 75,9 +/- 3,7 et 73,8 +/- 3,2 à 82,4 +/- 3,9 et 80,0 +/- 3,0 cm2 (P 0,001). L'hypertrophie des fibres musculaires de type II était plus élevée (placebo : 28 +/- 6 % ; protéine : 29 +/- 4 %) que l'hypertrophie des fibres musculaires de type I (placebo : 5 +/- 4 % ; protéine : 13 +/- 6 %), mais la différence n'était pas significative.

Conclusion

Chez les hommes âgés en bonne santé qui consomment des quantités appropriées de protéines alimentaires, la supplémentation en protéines immédiatement avant et après l'exercice n'a pas amélioré le gain de masse et de force musculaire squelettique après un entraînement prolongé de type résistance.

(1) Etude publiée sur pubMed en 2009. Clinicaltrials.gov identifie cette étude comme étant NCT00744094.